Nos lignes directrices pour l’Afrique

Quelle stratégie l’Allemagne poursuit-elle sur ce continent en rapide mutation ? Dans les « Lignes directrices de la politique africaine du gouvernement fédéral », le ministère fédéral des Affaires étrangères décrit les moyens déployés pour saisir les opportunités, combattre les risques et surmonter les crises en Afrique.

Markt in der Stadt Djenne Agrandir l'image (© Botschaft Bamako) Plus d’un milliard d’habitants, 54 États, 7 familles de langues, des musulmans, des chrétiens, des juifs et de très nombreuses pratiques animistes : le continent africain se caractérise par la forte diversité de ses sociétés en termes d’identités et de traditions culturelles et religieuses. Pour adapter sa politique étrangère à ces pays, il faut d’abord évacuer les préjugés simplistes qui déterminent encore souvent la vision de l’Afrique. 

L’Afrique compte

Les mouvements mondiaux de population des derniers temps n’en sont qu’une illustration parmi d’autres : les développements que connaît l’Afrique peuvent avoir des répercussions immédiates sur la situation en Allemagne et en Europe. Une stratégie durable de politique étrangère doit donc se fonder sur une approche globale. Industriearbeiter in Afrika (© picture-alliance/ dpa) L’Afrique est un continent d’opportunités : son évolution démographique, la richesse de ses ressources et la croissance de sa classe moyenne peuvent donner naissance à des marchés d’avenir d’ici peu de temps. Les institutions démocratiques se consolident dans un grand nombre de pays. Dans le cadre de l’Union africaine et d’autres organisations régionales, de nombreux États prennent également des responsabilités et s’engagent en faveur du règlement pacifique des conflits. Parallèlement, de nombreux pays font encore face à des défis et à des risques majeurs. Une pauvreté grandissante, des violations systématiques des droits de l’homme, la violence, la dégradation de l’environnement et la corruption menacent le développement, la sécurité et la stabilité de régions entières. 

Steinmeier in Ghana Agrandir l'image (© picture-alliance/ dpa) Agir en réseau

Afin de répondre à la mutation rapide du continent, aux risques et aux opportunités de ces évolutions, la stratégie africaine du gouvernement fédéral mise donc sur une approche globale et interconnectée. Les instruments de la politique africaine de l’Allemagne que sont par exemple l’aide humanitaire, les opérations de paix et les projets de développement sont précisément coordonnés les uns avec les autres.  Mener une action fondée sur des valeurs et sur les droits de l’homme, tenant compte des intérêts en jeu, déterminée et substantielle, telle est la ligne du gouvernement fédéral.

Chaque fois que c’est possible, l’Allemagne agit de concert avec ses partenaires européens. Pour garantir une approche globale, les activités doivent être coordonnées et cohérentes par rapport aux mesures des acteurs régionaux (comme l’Union africaine) et des organisations internationales, en particulier des Nations Unies. L’Allemagne ne travaille pas uniquement avec les institutions politiques mais coopère aussi étroitement avec la société civile, le secteur économique et les acteurs scientifiques et culturels.

UN Beobachter Agrandir l'image (© Auswärtiges Amt) Utiliser les outils, empêcher les conflits

Pour parer aux crises et à l’instabilité avant même leur apparition, la stratégie africaine de l’Allemagne mise sur toute la palette d’instruments disponibles en matière de politique étrangère. Formation des forces de police, soutien à l’économie ou encore programme d’échange destiné aux scientifiques : des dispositifs variés et complémentaires visent à consolider les structures étatiques et sociétales des différents pays.   

Pastoren Makame und Rother Agrandir l'image (© picture-alliance / dpa) Renforcer l’appropriation africaine

L’un des objectifs majeurs de l’engagement de l’Allemagne est de renforcer l’appropriation africaine. Pour assurer un développement durable mais aussi pour la stabilité et la sécurité, il est crucial d’apporter une aide à l’auto-assistance. À titre d’exemple, les programmes de formation de la police fédérale et de la Bundeswehr apportent ainsi une contribution précieuse au renforcement des capacités de nos partenaires africains en matière de prévention des crises et de gestion des conflits.  Qu’il s’agisse de lutte contre la pauvreté, de droits de l’homme, de changement climatique, d’éducation ou encore de culture, les Lignes directrices de la politique africaine du gouvernement fédéral définissent des dispositifs et des objectifs dans tous les champs d’action de la politique extérieure.

Situation au 21 décembre 2016

Nos lignes directrices pour l’Afrique

Afrikanische Frau auf Umriss des afrikanischen Kontinents