L'Allemagne et le Gabon

Les relations germano-gabonaises sont amicales, exemptes de tout problème et peu spectaculaires. La politique étrangère gabonaise est en majorité axée sur l'intégration régionale et la résolution des conflits. Dans les instances internationales et dans le cadre du dialogue nord-sud, le pays plaide pour une position équitable, le dialogue et l'entente et rejette la violence ainsi que le terrorisme. Le Gabon soutient l'Allemagne aussi bien dans le cadre de ses candidatures internationales que dans des opérations multilatérales.

La réputation de l'Allemagne au Gabon est très positive. Ceci est dû certainement à l'appartenance du nord du Gabon à la colonie impériale du Cameroun jusqu'à la première guerre mondiale. L'esprit d'entreprise allemand - même dans les siècles derniers (par ex. Woermann) est toujours évoqué de manière élogieuse.

Review - Albert Schweitzer in Gabon Agrandir l'image Review - Albert Schweitzer in Gabon (© picture-alliance/ dpa) L'action du Docteur Albert Schweiter qui a vécu à Lambaréné durant 5 décennies a certainement participé à la bonne renommée de l'Allemagne.

A ces valeurs s'ajoute des attentes sur le plan économique et dans le cadre de la politique de coopération de l'Allemagne; des attentes qui sont souvent difficiles à honorer car le Gabon, d'une part, avec un PIB par habitant d'environ 6.500 USD, n'est pas un partenaire au développement de l'Allemagne; d'autre part, le marché gabonais est relativement minime et  les investissments ne sont de ce fait pas rentables. La situation est cependant contraire dans le secteur du génie civil dans lequel le Gabon éprouve un grand besoin. L'Allemagne est présent dans ce secteur ainsi que dans ceux de la santé et de l'industrie du ciment.

Cet engagement économique restreint ne devrait pas faire oublier le fait que l'Allemagne soutient ce pays d'Afrique centrale de manière indirecte à travers la coopération entre l'Union européenne et le Gabon. Le neuvième fond d'aide au développement octroyait au pays une enveloppe de 81 milliard d'euro et le dixième environ 50 million d'euro. Le quart de cette somme est financée par l'argent du contribuable allemand.

En matière de contributions (en partie volontaires ) et plus précisement de mises de fonds aux organisations internationales onusiennes (telles que l'Unesco, Unicef, FAO) et au secteur bancaire (ADB), l'Allemagne s'engage de manière renforcée pour le Gabon.

Sur le plan de la politique culturelle, des concerts de musiciens allemands de divers genres comme le classique (Quintett CHantilly) ou le jazz (Talkings horms) sont organisés à  Libreville. Il y a aussi des journées culturelles au cours desquelles sont diffusés des films allemands.

L'Allemagne s'engage aussi dans la conservation de la culture gabonaise à travers le soutien au centre de recherche sur les peuples bantus (CICIBA).

Les instituts de médecine de Tübingen et Marbourg coopèrent avec des instituts de recherche, à Franceville et Lambaréné, dans le domaine de la recherche fondamentale sur le virus Ebola et le paludisme.

Notre engagement politico-culturel est completé par les dons en matériel sportif (football, handball, etc.) et des bourses allouées aux entraîneurs de football et aux professeurs d'E.P.S.

L'Allemagne et le Gabon

Salutation cordiale

Lutte contre le braconnage et le trafic illégal d'espèces sauvages

Débat général de la 72e session de l'Assemblée Générale des Nations Unies

Le plénum de l'Assemblée générale des Nations Unies lors de sa dernière réunion de la 71ème session, le 11.09.2017, a adopté la troisième résolution contre le commerce illégal d'espèces sauvages, préparée et présentée conjointement par l'Allemagne et le Gabon.